Archives de Catégorie: Gaz de schiste

Le gaz de schiste s’attaque aux Bushmen du désert du Kalahari

De nouvelles révélations sur l’utilisation potentielle de la fracturation hydraulique dans la réserve du Kalahari soulèvent l’inquiétude quant à la survie des derniers chasseurs bushmen.
Selon une enquête réalisée pour le film documentaire The High Cost of Cheap Gas (le coût élevé du gaz bon marché) et le quotidien britannique The Guardian, une grande partie de la Réserve du Kalahari central au Botswana (CKGR) qui abrite les derniers chasseurs bushmen d’Afrique a été ouverte à des compagnies énergétiques internationales qui vont utiliser la technique controversée de ‘fracturation hydraulique’.

Une carte révélée par une fuite montre que des concessions d’exploration ont été accordées sur la moitié de la Réserve – un territoire plus grand que la Suisse – ce qui fait craindre l’accaparement des terres, la baisse et la contamination des eaux et des dommages irréparables au fragile écosystème indispensable à la survie des Bushmen et de la faune.

Pour en savoir plus : Révélation : des licences de fracturation hydraulique accordées dans la réserve des Bushmen – Survival International.

Un appel des Bushmen à l’opinion publique pour mettre fin à la persécution gouvernementale – 20 Décembre 2013

Les Bushmen du Botswana ont tenu une conférence de presse dans la capitale du pays pour exiger la fin des persécutions gouvernementales.

Les Bushmen de la Réserve du Kalahari central ont été forcés de quitter leurs foyers suite à trois vagues d’expulsions de 1997 à 2005. En mai 2013, le gouvernement a tenté d’expulser les membres d’une autre communauté bushman, Ranyane, qui se trouve à l’extérieur de la réserve.

Malgré les décisions de justice rendant l’expulsion forcée des Bushmen illégale, les autorités gouvernementales ont continué à les harceler, leur rendant la vie pratiquement impossible.

La majorité des Bushmen de la réserve sont désormais obligés de demander un permis pour rentrer chez eux. Les familles sont séparées de la même manière que sous le régime de l’apartheid en Afrique du Sud : seuls les plaignants reconnus par le tribunal ont le droit de se déplacer librement dans et en dehors de la réserve.

Parallèlement à la restriction de leurs mouvements, les Bushmen n’ont pas le droit de chasser à l’intérieur de la réserve, une part essentielle de leurs moyens de subsistance. Par ailleurs, les autorités ont refusé de rétablir l’unique puits de la réserve après son démantèlement par les forces gouvernementales durant les dernières vagues d’expulsions.

Les Bushmen ont déclaré a Survival : ‘Empêcher nos enfants de vivre librement avec leurs parents à l’intérieur de la Réserve du Kalahari central constitue une violation de nos droits de l’homme. Nous demandons une audience au gouvernement pour discuter de cette situation que nous ne pouvons plus supporter’.

AGISSEZ MAINTENANT POUR AIDER LES BUSHMEN :

Des agences de voyage se joignent au boycott du Botswana – article du 18 Octobre 2013